Blog Notícies


FAIBLE MIGRATION

09/05/2017

En 2014 nous nous avons fixé de nous avancer à notre concurrence en étant des premières entreprises dans le secteur de l’étiquette autoadhésive certifiées sous la norme BRC GLOBAL STD PMP (Packaging & Packaging Materials). En cours du 2016, nous avons travaillé avec notre fournisseur stratégique des encres FLINT (un référent à niveau mondiale), à fin de pouvoir garantir courant début 2017 d’imprimer toutes nos étiquettes avec ces encres de faible migration.

Comme il est connu, dans le secteur du packaging et l’emballage flexible en grand format, ce type d’encres sont utilisés comme un standard parce que la majorité de produits, entrent en contact direct avec des aliments.

Dans le cas de l’impression des étiquettes autoadhésives de bande étroite qui sont en contact direct sur le packaging et parfois, directe sur les aliments à travers de l’adhésive, nous avons travaillé avec des matériaux certifiées ISEGA pour le contact direct avec les aliments gras. Par contre, comme nous avons eu toujours l’idée d’être en avance sur les futures besoins de nos clients et des futures exigences de la norme, nous avons travaillé dèjà en base d’une norme en vigueur en Suisse  comme il est la Directive Européenne 2002/72/CE où la Ordinance of the FDHA on Materials and Articles (817.023.21) Cette directive nous permet d’offre à nos clients la sécurité que ses produits seront étiquetés avec des adhésifs certifiées pour aller en contact direct avec les aliments. C’est donc qu’à partir de ce 2017, que toutes nos étiquettes seront imprimées avec des encres faible migration sous cette norme Suisse.


Mais, quelle est la faible migration?

On entend pour « migration » le transfert des substances des le récipient jusqu’au les produits alimentaires emballées.

Il faut préciser que Faible Migration ne signifie pas aucune migration. Les produits de faible migration sont essayés pour un use spécifique des applications d’impression sensibles aux problèmes de migration. Sont fournis avec des matières qui en conditions standards pour des applications prévues, ne seront jamais transférés au packaging en niveaux dessus des limites acceptés actuellement.


La migration se produit comme? 
 

  1. Migration par pénétrationà à travers le substrat
  2. Migration par contactà transfert par contact
    -migration physique
  3. Migration par évaporationà Transfert par vapeur
  4. Migration par condensationà transfert par condensation
    -migration gazeuse


Comment la migration est mesurée et dans quelles unités? 

La présence de traces des substances migratoires n’est pas toujours détectée aux essais d’odeur et goût. Par contre, peut s’identifier à travers d’un analyse chimique sensible.

La concentration de migrants est exprimé en mg/6dm2 du récipient où mg/kg du contenu des aliments (µg/kg = ppb (Parties Par Billion))

La migration est mesuré en laboratoires spécialisés et accréditées qui utilisent cellules de mesure sophistiqués et équipes de chromatographie hautement sensibles où de spectroscopie de masse. La mesure de la migration des récipients imprimés est beaucoup plus complexe que l’évaluation de l’odeur où tache. Elle veut identifier et quantifier matériaux qui on été transférés d’une échantillon de matériaux d’emballage front d’un échantillon contrôle (récipient neuf). Dans le pratique, l’analysais des échantillons alimentaires est difficile et il faut utiliser simulateurs alimentaires. Il y à des différents modèles d’analysais mais le plus habituel prévoie la zone d’impression, le pois du simulateur, le temps de contact et la température. Les résultats sont exprimés en parties par billion (ppb) qui sont, en réalité, mg par Kg d’aliment. Les modèles de migration des différents produits alimentaires, sont établis par la régulation CE et d’habitude, sont cités à partir des essais de migration qui contiennent 600cm2 d’impression, 1 Kg d’aliment et 10 jours à 40ºC. Les directives CE sont toujours objet des révisions et actualisations périodiques.


Quel est le niveau de migration acceptable?

La détermination d’un niveau maximal acceptable de migration se base avec le profil toxique des matériaux migratoire et parfois, avec la disponibilité de donnés toxiques et son évaluation de la part des experts. Les agents migratoires doivent s’identifier à fin de pouvoir faire une évaluation des risques. Veuillez voir ci-dessous les niveaux de migration acceptés pour les toxicologues et études divers:

Mesure                                                        Désignation

<10 ppb                                                       Non affectation

10 – 50 ppb                                                 Résultat à évaluer

> 50 ppb                                                     Évaluation complète nécessaire

La migration est un phénomène dépendant du temps?

La migration dépend du temps. Quand les composants plus potentiellement migratoires sont en proximité avec les emballages, le risque de migration est majeur. Par contre, il y aura un équilibre définitif entre le niveau d’immigrants en l’aliment et son récipient.

Qu’est-ce que la migration?

La substance migratoire potentielle comprend des plastifiants de plastiques où encres ; des monomères de matières plastiques ; dissolvent, lavage, produits chimiques de nettoyage, huile et grasses ; composants de baisse poids moléculaire d’encres, adhésives, etc. et additives d’encre de baisse poids moléculaire (par exemple, photo indicateurs pour le durcissement aux UV) ; distillats d’hydrocarbures où huiles minérales d’encres conventionnelles.

¿Quelle est la législation de l’Union Européenne?

Les encres d’impression pour récipients alimentaires ne sont pas directement couvertes par la législation européenne. Par contre, il existe diverses législations importants pour les teintes des récipients comme par exemple la Directive Européenne 2002/72/CE qui est la chargé des matériaux et objets plastiques destinées au contact directe avec des produits alimentaires. Cette directive établit une limite de migration générale (OML ) de 60 mg / kg d’aliments où 10 mg / dm2 de surface. Aussi s’établissent limites spécifiques de migration (SML) où contenues maximaux avec le matériel où article (QM) pour des substances individuels. Aussi content une liste positive de monomères et autres substances de départ utilisés en la fabrication de plastiques destinées au contact direct alimentaire. Par conséquent, les encres d’emballage qui ne sont destinés au contact alimentaire, ne sont pas le cadre d’application du présent directif. Par contre, s’il y à des composants utilisés dans l’encre, doivent s’attendre les restrictions de cette directive, comme les limites de migration spécifiques ou le contenant maximal. Une déclaration de conformité n’est pas applicable sur les encres d’emballage.

Categoría Non classifié(e)

Etiquetas